Première mise au sein

L’allaitement maternel est ce qu’il y a de mieux pour la mère et le bébé et constitue un processus d’apprentissage pour les deux. Les incertitudes initiales, en particulier, peuvent conduire à des difficultés et à l’arrêt (trop précoce) de l’allaitement. Les mères devraient donc être informées et conseillées sur l’allaitement par des sages-femmes, des gynécologues, des pédiatres et des conseillères en allaitement, idéalement dès la grossesse.

Selon les recommandations actuelles, il faut veiller à ce que le contact cutané entre la mère et l’enfant soit ininterrompu et non perturbé après la naissance jusqu’au premier allaitement, si possible. Si les circonstances le permettent, il faut rendre possible un premier allaitement sans être dérangé, de préférence encore dans la salle d’accouchement, afin de ne pas interrompre le comportement inné d’attachement de la mère et de l’enfant. 1,7

Avez-vous des mères à qui vous aimeriez recommander la vidéo? Pas de problème. La vidéo est disponible gratuitement aux jeunes mamans sur Aptawelt.

Souvent, dans la première heure après la naissance, le nouveau-né recherche le sein «lui-même». En bougeant la tête d’avant en arrière, en rampant, il s’oriente grâce à l’odeur des tubercules de Montgomery, qui se trouvent dans l’aréole, et des mamelons à la couleur nette. Souvent, aucune assistance n’est nécessaire. Les bébés naissent en étant capables de téter.

Mise au sein et détachement corrects

Une bonne mise au sein joue un rôle crucial dans la réussite de l’allaitement. Le mieux est pour la mère est de tenir son bébé de façon à ce que son corps soit entièrement tourné vers elle, ventre contre ventre, et très près d’elle. La bouche de son bébé se trouve à la hauteur du mamelon. Il devrait pouvoir l’atteindre sans avoir à tourner la tête. Le pouce de la main libre est placé sur le mamelon et les doigts environ 3 cm en dessous – dans ce que l’on appelle la «prise en C». Maintenant, la mère caresse doucement le nez et la bouche du bébé avec le mamelon. Il ouvrira rapidement sa bouche et bougera sa tête d’avant en arrière dans des mouvements de recherche. En appuyant légèrement sur le sein, la mère peut maintenant aider le bébé à trouver et à se mettre au sein. L’enfant doit également entourer certaines parties de l’aréole lorsqu’il se met au sein. On peut reconnaître aux bruits de déglutition ainsi qu’aux mouvements des petits lobes d’oreille et tempes du bébé qu’il boit. En revanche, si le bébé creuse les joues entre les arcades dentaires, il ne s’agit que d’une succion et il faut procéder à une nouvelle tentative de mise au sein.

Les facteurs suivants sont les caractéristiques d’une technique d’allaitement optimale (Mohrbacher et Stock, 2000):

  • La bouche de l’enfant est grande ouverte.

  • Une grande partie du tissu mammaire est prise en bouche.

  • Le nez du bébé est proche de la poitrine.

  • La langue est située au-dessus de l’arcade dentaire inférieure.

  • Les lèvres sont retroussées vers l’extérieur.

Une fois que le bébé est rassasié, il va vraisemblablement laisser le sein de lui-même. Sinon, la mère peut détacher son bébé pour éviter que ses mamelons ne soient douloureux. Pour ce faire, elle place délicatement son petit doigt au coin de la bouche de l’enfant, ce qui libère immédiatement le vide créé par la succion.

Recommandations pour le début de l’allaitement

Selon les recommandations actuelles d’action sur l’alimentation du nourrisson et de la mère allaitante les conseils suivants sur le démarrage de l’allaitement: 2,7

  • Les mères devraient être autorisées à avoir un contact peau à peau avec leur bébé immédiatement après la naissance.

  • Le premier allaitement doit avoir lieu, si possible, dans les deux premières heures suivant la naissance.

  • L’OMS recommande de commencer l’allaitement dans l’heure qui suit la naissance, ce n’est pas toujours réalisable dans la pratique, selon les experts. 2 4

Durée de l’allaitement

La durée de l’allaitement n’est soumise à aucune restriction médicalement justifiable. La mère et l’enfant doivent déterminer le sevrage ensemble. L’OMS et l’UNICEF recommandent l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie et la poursuite de l’allaitement en même temps que la diversification alimentaire ou un régime équilibré jusqu’au deuxième anniversaire de l’enfant et au-delà. Ces recommandations s’appliquent à tous les pays et à tous les groupes de population, quels que soient leur statut social et leur niveau de développement.

Les recommandations sur la durée de l’allaitement formulées par diverses sociétés professionnelles nationales et européennes sont résumées ci-dessous:

Autorité européenne de sécurité des aliments – EFSA

  1. L’allaitement exclusif pendant les six premiers mois constitue une alimentation suffisante pour la majorité des nourrissons en bonne santé et nés à terme en Europe.

  2. En fonction de la croissance et du développement, il peut être nécessaire dans certains cas de donner une alimentation complémentaire avant le 6e mois révolu (mais pas avant le 4e mois révolu!).

  3. L’introduction de la diversification alimentaire – avec poursuite de l’allaitement – n’a pas d’effets négatifs sur la santé (à court et à long terme) entre le début du cinquième et du septième mois.

  4. L’alimentation complémentaire contenant du gluten doit de préférence commencer pendant la période d’allaitement, mais au plus tard au début du septième mois.

Commission nationale pour l’allaitement maternel d’Allemagne

  • L’allaitement exclusif pendant les six premiers mois constitue une alimentation suffisante pour la majorité des nourrissons.

  • En fonction du développement et des aptitudes alimentaires de l’enfant, les aliments complémentaires doivent être donnés au plus tard au début du septième mois de vie et en aucun cas avant le début du cinquième mois.

  • Introduire la diversification alimentaire ne signifie pas sevrer, mais donner des aliments complémentaires sous la protection du lait maternel.

  • Dans le cas des enfants nourris au sein, aucune administration supplémentaire d’autres produits laitiers tels que les préparations pour nourrissons ou le lait de suite n’est nécessaire pendant la phase de transition de l’allaitement exclusif à la diversification alimentaire et même par la suite.

  • La Commission nationale allemande pour l’allaitement ne fait pas de recommandation explicite sur la durée maximale de l’allaitement parce qu’il n’existe aucune base scientifiquement fondée pour cela en Allemagne. La Commission estime que le moment définitif du sevrage doit être une décision individuelle prise conjointement par la mère et l’enfant.

Réseau des jeunes familles: recommandations sur la durée et la fréquence de l’allaitement

  • Dans les six premiers mois, les nourrissons doivent être allaités exclusivement au moins jusqu’au début du sixième mois, y compris pour les enfants présentant un risque accru d’allergies.

  • Même après l’introduction de la diversification alimentaire – au plus tard à six mois –, les nourrissons doivent continuer à être allaités. La durée totale de l’allaitement est déterminée par la mère et l’enfant.

  • La fréquence de l’allaitement dépend des besoins de l’enfant: c’est l’enfant qui décide du moment et de la durée. Dans les premières semaines de vie, la majorité des enfants sont mis au sein dix à douze fois par 24 heures. Dans certaines situations particulières, il peut être nécessaire de réveiller l’enfant pour qu’il tète.

Bibliographie

1 Netzwerk Gesund ins Leben. Direkt nach der Geburt: Wie kann Stillen erfolgreich gefördert werden? (https://www.gesund-ins-leben.de/fuer-fachkreise/bestens-unterstuetzt-durchs-1-lebensjahr/nachgefragt/wie-gelingt-der-stillbeginn-direkt-nach-der-geburt/; 2021)

Koletzko, B., Bauer, CP, etal. Brönstrup, A. A. Handlungsempfehlungen – des Netzwerks Gesund ins Leben – Netzwerk Junge Familie. Säuglingsernährung und Ernährung der stillenden Mutter. Monatsschr Kinderheilkd 2013;161:237-46.

2 Koletzko, B., Brönstrup, A., Cremer, M., Flothkötter, M., Hellmers, C., Kersting, M., Krawinkel, M., Przyrembel, H., Schäfer, T., Vetter, K., Wahn, U., Weißenborn, A. Handlungsempfehlungen – Ein Konsensuspapier im Auftrag des bundesweiten Netzwerk Junge Familie. Säuglingsernährung und Ernährung der stillenden Mutter. Monatsschr Kinderheilkd 2010;679-89

World Health Organization (WHO), UNICEF). Global Strategy for Infant and Young Child Feeding. Geneva. (whqlibdoc.who.int/publications/2003/9241562218.pdf; 2014)

Nationale Stillkommission/BfR: Grundsätzliches zum Stillen (www.bfr.bund.de/de/grundsaetzliches_zum_stillen-10199.html; 2014)

Koletzko, B., Bauer, CP, etal. Brönstrup, A. A. Handlungsempfehlungen – des Netzwerks Gesund ins Leben – Netzwerk Junge Familie. Säuglingsernährung und Ernährung der stillenden Mutter. Monatsschr Kinderheilkd 2013;161:237-46.

EFSA, Scientific Opinion on Dietary Reference Values for fats, including saturated fatty acids, polyunsaturated fatty acids, monounsaturated fatty acids, trans fatty acids, and cholesterol. EFSA Journal 2010;8:1461 [107 pp.]

7 Die Betreuung und Reanimation des Neugeborenen. Paediatrica. 2012;23(81):13–23

8 Empfehlungen für die Säuglingsernährung (2017) Schweizer Gesellschaft für Pädiatrie

9 Eidgenössische Ernährungskommission. Ernährung in den ersten 1000 Lebenstagen – von pränatal bis zum 3. Geburtstag. Expertenbericht der EEK. Zürich: Bundesamt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen, 2015.